Mobiles (déjà) dépassés, ordinateurs cassés et câbles abîmés finissent très souvent au fond d’un tiroir, des mois, voire des années avant qu’on ne daigne s’en occuper. Et c’est probablement ce qu’on ferait avec les produits alimentaires dont on s’est lassé s’ils ne finissaient pas par être recouverts de champignons et autres petits êtres vivants! Alors, gaspillage électronique et gaspillage alimentaire, même combat ? Avec ZACK, on fait le point sur les causes, mais surtout sur les solutions à tout ce gaspillage !

 

Gaspillage électronique et alimentaire : ça déborde !

On parle de quoi ?

Aujourd’hui le gaspillage est un sujet qui concerne autant le secteur de l’alimentaire que du non alimentaire comme l’électronique.

Gaspillage électronique et alimentaire chiffres

Pourtant, une loi existe ! Tant sur le gaspillage alimentaire qu’électronique, la législation a bien avancé notamment avec la loi anti-gaspillage pour une économie circulaire dite Loi AGEC. Grâce à cette loi promulguée en février 2020, la destruction de produits électroniques ou encore textile devient interdite !

 

Pourquoi on a du mal à s’en sortir ?

A l’ère de la surconsommation, le gaspillage est partout, et il faut bien l’avouer, on a du mal à s’en dépatouiller… Pour commencer, dans le secteur alimentaire comme électronique, le caractère cyclique des ventes contribue fortement à ce gaspillage tendancieux. 

Soldes, Black Friday, fêtes de Noël pour le non alimentaire, Pâques, Noël, Nouvel An pour l’alimentaire. En amont de ces périodes, les fabricants et producteurs surproduisent et créent de gros stocks, au risque de ne pas tout écouler. 

Dans le secteur de l’électronique, où l’innovation drive la croissance, comme pour la “fast fashion”, la mode passe extrêmement vite, poussant les consommateurs à renouveler à un rythme effréné leurs achats de nouveaux appareils. Un exemple flagrant : alors que la date du dernier James Bond a été repoussée à cause de la pandémie mondiale, certaines scènes du film ont dû être retournées car les smartphones utilisés étaient déjà obsolètes !

 

Surconsommation alimentaire électronique

 

En tant que consommateur, on a aussi notre part de responsabilité. Que ce soit par méconnaissance ou fainéantise (si si, on sait 😉 ), du gaspillage, on en fait tous. D’ailleurs, ce n’est pas pour rien qu’un tiers du gaspillage alimentaire est produit par les consommateurs ! Le problème, c’est qu’aujourd’hui le marché de la seconde vie a encore souvent mauvaise presse auprès de nombreux citoyens. Si les appareils reconditionnés commencent à se faire une petite place sur le marché, ils ne sont pas encore devenu le réflexe. Quant à l’image des invendus alimentaires des magasins, on n’ose même pas vous en parler !

 

Donner une seconde vie aux produits : du bon sens économique et écologique dans tous les secteurs !

La bonne nouvelle, c’est que dans le secteur électronique comme dans le secteur alimentaire, il est possible de réduire ce gaspillage simplement, et rapidement. Et chez Phenix, comme chez ZACK, on en a fait notre mission.

La première solution : la revente à petits prix

Un geste à portée de tous, qui fait du bien à la planète, au porte-monnaie, et à soi-même ! 

ZACK propose de reconditionner les appareils électroniques, c’est à dire, les remettre en l’état dans les ateliers d’industriels spécialisés en France, puis de les revendre à petits prix. On peut donc revendre facilement et simplement ce bon vieux téléphone un peu vintage à une petite mamie qui se lance dans les nouvelles technologies, pour en racheter un plus récent, mais reconditionné, à un aficionados des nouvelles technologies qui sera déjà passé à l’Iphone 13x+ (on ne sait pas si ça existe, mais vous voyez l’idée). 

 

Reconditonné appareils électroniques

 

Et dans l’alimentation, c’est pareil ! Mais cette fois, ce sont les commerces qui proposent à petits prix leurs produits. On ne parle alors plus d’appareils démodés, mais d’invendus, ce qui revient finalement, un peu au même. Ce sont des produits qui, jusqu’à quelques jours avant la date de péremption, n’ont pas trouvé preneurs dans les rayons des magasins, et ce, pour plusieurs raisons (sur-stocks, sur-production, nouvelles gammes de produits, saisonnalité, etc). 

Chez Phenix, on propose donc aux commerces de revendre à petits prix leurs invendus alimentaires sur notre application anti-gaspi. Ils permettent ainsi aux utilisateurs de profiter de produits de qualité, moins chers, et eux, récupèrent le fruit de la vente. Comme vous, avec votre téléphone 😉 

 

Deuxième option : le don aux associations

Lorsqu’on parle d’associations caritatives, les premières images qui nous viennent en tête sont celles des Restos du Coeur (merci Coluche !), de la Croix-Rouge, ou du Secours Populaire. Et chez Phenix, on travaille d’ailleurs avec elles depuis maintenant 7 ans ! Et puis il y a aussi des associations locales, plus petites, qui bénéficient elles aussi des dons des magasins alimentaires. 

Ces associations ont besoin des dons variés, autres qu’alimentaires, comme les appareils électroniques. Pourquoi ? Pour équiper leurs ateliers de réinsertion, pour permettre aux personnes isolées de garder le contact avec leurs proches, etc. La solidarité, c’est aussi valable pour les appareils électroniques ! C’est pourquoi ZACK propose aux particuliers et professionnels de donner leurs appareils aux associations qui en ont besoin, après réparation. Une façon pour chacun de faire un geste écologique et solidaire !

 

Don associations

 

Une troisième option : le recyclage et la valorisation

Pour les appareils électroniques, direction le tri, et le démontage pour réutiliser les pièces dans d’autres appareils. Le recyclage, c’est ce qui permet par exemple de transformer une bouteille en plastique en un t-shirt en polyester. Et dans l’électronique, ce serait donner une seconde vie à un téléphone en une télévision dernière génération (un peu comme une réincarnation, mais en moins spirituel).

Dans l’alimentation, c’est possible aussi ! Et oui, pour tous les produits qui n’ont pas trouvé preneur auprès des associations ou sur l’application, il existe une (en fait deux) ultimes solutions : la revalorisation. Kesako ? Chez Phenix on propose aux magasins de faire de la revalorisation animale ou énergétique. Pour faire simple, on transforme les denrées invendues en aliments pour les animaux que l’on distribue dans les zoos, les parcs animaliers, les SPA, les refuges, etc. Et en dernier recours, on récupère l’énergie créée lors de la destruction des déchets pour en faire du chauffage ou de l’électricité. Et ce, avec des déchets alimentaires comme électroniques ! 

 

Recycler revaloriser

 

Attention tout de même, il serait malhonnête (et on n’est pas malhonnêtes !) de vous dire qu’absolument tout dans les produits électroniques peut être recyclé/valorisé. Malheureusement, encore beaucoup de pièces ne sont pas recyclables. C’est pourquoi, adopter une consommation raisonnable est primordial ! Car, ne l’oublions pas, le meilleur déchet est celui que l’on ne produit pas 😉

 

Le gaspillage alimentaire comme électronique est considérable en France et dans le monde. Mais aujourd’hui il existe de nombreuses solutions pour lutter contre ! Et ça, chez Phenix comme chez ZACK, on l’a bien compris. Finalement, grâce à la revente à petit prix, au don et à la valorisation, TOUS les déchets ont droit à une seconde chance ! 

 

Alors, quand est-ce que vous vous y mettez ?

 

Lutter contre le gaspillage alimentaire, ça vous dit ?
Ecrit par :
Pierre-Emmanuel Saint-Esprit – Co-fondateur de ZACK
Enora Guernigou – Experte anti-gaspi Phenix