Chez Phenix, on a une mission : bĂątir, ensemble, un monde sans gaspillage. Et pour ça, on a besoin de bras ! Aujourd’hui ce sont 180 phĂ©niciennes et phĂ©niciens passionné·es et passionnant·es, qu’on a voulu vous prĂ©senter Ă  travers leur portrait. On vous promet de belles rencontres !

Vous connaissez déjà Amélie, Arris, Andy, Etienne, et Stéphanie. Ce mois-ci retour à Paris pour découvrir Margot : Product Owner !

 

Margot, Product Owner Ă  Paris

Margot est arrivĂ©e chez Phenix en 2017. AprĂšs deux ans passĂ©s Ă  Caen en tant que ChargĂ©e de Projet, elle investit la Capitale pour poursuivre ses missions de coach anti-gaspi, puis prend le poste de Product Owner. DĂ©sormais, elle mĂšne d’une main de maitre l’Ă©quipe de dĂ©veloppeurs de la plateforme de don ! Margot, c’est aussi notre rĂ©fĂ©rente « arrosage de plantes » au bureau, une boxeuse en devenir, un atout majeur au babyfoot ! Bonne lecture 😉

Peux-tu nous décrire ton métier en quelques mots ?

Je suis product owner. Mon mĂ©tier, c’est de rĂ©colter les besoins terrain, les prioriser et les traduire aux dĂ©veloppeurs pour apporter de nouvelles fonctionnalitĂ©s sur nos produits. Et plus particuliĂšrement sur la plateforme de don utilisĂ©e par les magasins et associations !

coach anti-gaspi don magasin

Qu’est ce que tu aimes le plus dans ton travail ?

Les collÚgues, la richesse des échanges et participer à mon échelle à réduire une partie du gaspillage.

 

Qu’est ce qui t’a donnĂ© envie de t’engager avec Phenix ?

Travailler pour une structure qui se soucie de la gestion des dĂ©chets de maniĂšre assez large, en incluant Ă©galement un volet social et surtout qui le fait en premier lieu pour rĂ©pondre Ă  un besoin social (aide aux plus dĂ©munis) et environnemental et non pour le profit. Et oui, Phenix est une Entreprise Solidaire d’UtilitĂ© Sociale !

 

Peux-tu nous raconter ton parcours ?

J’ai fait une prĂ©pa puis une Ă©cole d’ingĂ©nieur en amĂ©nagement du territoire et environnement avec un double diplĂŽme en Ă©tudes et intervention rĂ©gionale rĂ©alisĂ© au QuĂ©bec. J’ai ensuite intĂ©grĂ© Phenix pour mon stage de fin d’études en tant que ChargĂ©e de projet puis j’ai eu la chance de pouvoir continuer l’aventure en CDI, sur le mĂȘme poste Ă  Caen pendant 2 ans. ConcrĂštement, ça veut dire accompagner la grande distribution vers le zĂ©r0 dĂ©chet alimentaire en assurant la mise en relation avec diffĂ©rents acteurs pour valoriser les invendus (associations d’aide alimentaire, Ă©leveurs d’animaux).

AprĂšs ces deux annĂ©es normandes, j’ai dĂ©mĂ©nagĂ© Ă  Paris pour faire le mĂȘme poste et Ă  peine un an plus tard, en pleine crise du Covid je suis passĂ©e Product Owner !

Collecte dons associations

 

Quels sont les qualités indispensables dans ton métier ?

L’école d’ingĂ©nieur apprend Ă  ĂȘtre polyvalent (couteau suisse), dĂ©brouillard et autonome. Je pense que c’est ce qui m’a le plus servi, surtout au dĂ©but de l’aventure Phenix oĂč je touchais un peu Ă  tout (opĂ©rationnel, commercial, innovation, force de proposition, etc..).

Sur le plan personnel, je pense que mon entĂȘtement Ă  vouloir un monde plus propre m’a  aidĂ© Ă  savoir mettre les mains (au sens littĂ©ral) dans les poubelles et faire en sorte qu’elles soient vidĂ©es!

 

3 mots pour décrire Phenix ?

  • Bienveillance                                                                                               
  • Ambiance
  • Poubelle (le passage obligĂ© de tout ChargĂ© de Projet qui se respecte 😉 )

 

A quel moment as-tu eu envie de rejoindre une entreprise Ă  impact ?

Depuis toujours j’avais envie de travailler dans le milieu de la gestion des dĂ©chets donc forcĂ©ment, avec de l’impact. Mais, je n’ai surtout jamais eu envie de travailler pour une entreprise dont je ne respecte pas les valeurs. 

 

Quelles sont les causes qui te tiennent Ă  cƓur et/ou celles pour lesquelles tu t’engages ?

DĂ©fendre un mode de vie en harmonie avec la nature/l’environnement me tient particuliĂšrement Ă  cƓur mais aussi le dĂ©fendre auprĂšs des autres pour tenter de toujours rallier plus de monde (car ensemble, on est plus forts, bien au contraire) !

Nettoyage environnement

Qu’est ce que tu aimes faire dans la vie ?

Profiter, tout simplement. Que ce soit en compagnie de mes amis, ma famille ou mes collĂšgues 😉 Et puis, au grand Ă©tonnement de mes parents, je prends plaisir Ă  ramasser les dĂ©chets autour de moi (principalement en pleine nature, car en ville, notamment Ă  Paris, ça me paraĂźt un peu vain comme pratique).

 

Ton astuce « green » préférée ?

Acheter un maximum de seconde main, je trouve que ça donne un sentiment de satisfaction Ă©norme quand on pense aux Ă©conomies (Ă©nergie, ressources, transports, argent, etc. ) rĂ©alisĂ©es. Ce que je prĂ©fĂšre encore plus, c’est dĂ©couvrir et faire les friperies dans le but d’y trouver LA pĂ©pite que personne ne porte bien sĂ»r. Une autre de mes astuces favorites : essayer de toujours fabriquer moi-mĂȘme avant d’envisager l’achat.

 

Cette mauvaise habitude pas trĂšs green que tu n’arrives pas Ă  chasser ?

Fumer… (oups :/ )

 

Ton commerce favori sur l’appli Phenix ?

Paris Flora : pour les bouquets et jolies plantes

 

Ton adresse pour « consommer mieux » préférée ?

Mon commerçant anti-gaspi dans ma rue qui récupÚre les invendus bio de Rungis

panier bio anti-gaspi

Un podcast, une lecture, une chaßne vidéo, ou une émission inspirante à nous partager ?

Avant j’adorais lire TerraEco mais le magazine a fait faillite. WeDemain est trĂšs sympa.  J’ai bien aimĂ© les vidĂ©os de Professeur Feuillage, sous un autre format, qui je pense permet de sensibiliser un tout autre public car bien vulgarisĂ© et moins culpabilisateur peut-ĂȘtre 🙂

 

Un conseil Ă  donner Ă  quelqu’un qui souhaite s’engager pour une cause sociale/environnementale ?

Fais-le avec envie et plaisir ! Si ça devient une contrainte ce ne sera pas durable

 

Si on fait un saut dans le temps en 2030, dans 10 ans, quelle « utopie réaliste » souhaiterais-tu que le monde/la France ait réalisée ?

J’aimerai tellement de choses mais alors une utopie “rĂ©aliste”… c’est difficile. Le top, serait que le systĂšme capitaliste s’effondre 
 hĂ©hĂ© mais attention je ne souhaite pas un effondrement social non plus !
Ce qui serait bien/nĂ©cessaire, c’est un revirement du pouvoir politique et une vraie prise en compte des enjeux sociaux et environnementaux. ArrĂȘtons de rĂ©flĂ©chir seulement par le prisme du profit ! 

 

Merci Margot !

 

Vous voulez contribuer Ă  la lutte anti-gaspi ?

Rejoignez-nous!