👨‍👩‍👦‍👦 5 astuces pour moins gaspiller en famille

Après vous avoir présenté nos  5 meilleures astuces pour lutter efficacement contre le gaspillage alimentaire, zoom sur 5 astuces pour moins gaspiller en famille ! Avoir des enfants implique un mode de consommation spécifique et lutter contre le gaspillage n’est pas toujours chose aisée…. Pour vous y aider, on vous partage 5 astuces family friendly pour s’y mettre que l’on soit petit… ou grand ! 

Faire une wishlist et cerner les envies alimentaires des enfants

Comme pour les jouets de Noël, les enfants ont des envies et des besoins qui évoluent quand il s’agit de nourriture. Toutefois, pas besoin de dresser de liste de leurs aliments préférés, un simple échange avec vos enfants avant de faire les courses suffira pour cerner leurs envies du moment 😉 

Bien sûr, il convient d’expliquer que pour être en bonne santé et bien grandir, manger varié et équilibré est important. Pour cela vous pouvez leur demander de choisir des aliments par catégorie. Quels sont leurs fruits préférés ? Quels légumes ils aimeraient manger ? Avec quoi aimeraient-ils accompagner le poisson ? Vous pouvez aussi en profiter pour les sensibiliser aux fruits et légumes de saison en leur demandant de pointer du doigt leurs petits favoris 🙂 En impliquant les enfants, ils se sentiront concernés par ce qu’ils ont dans l’assiette !

Pour les plus petits, on essaiera de cerner leurs goûts ou de les éveiller avec des petites explorations gustatives. N’éliminez pas ce qui ne leur a pas plu à un instant T, ils pourraient apprécier le goût plus tard 😉

En combinant ces astuces, vous vous rapprocherez de plus en plus vite des attentes des enfants qui auront davantage envie de terminer leur assiette (et le frigo !) : vous réussirez à moins gaspiller en famille !

Tips bonus : éviter le grignotage entre les repas réduit considérablement les restes lors des repas !

Comprendre les goûts des enfants pour moins gaspiller en famille

Créer un planning avec les enfants

L’implication ! C’est la clé pour moins gaspiller en famille. Impliquer les enfants dans la planification des repas leur permet de se projeter et de se responsabiliser. Ils comprennent que leurs demandes ont une répercussion directe sur ce qu’il se trouvera dans les assiettes toute la semaine.

Pour créer un planning, prenez quelques feuilles, des crayons et instaurez des consignes pour que les repas soient variés et équilibrés sur une semaine. Légumes, légumineuses, féculents, petits plaisirs… Plus on varie, mieux c’est ! Pour ajouter un petit côté ludique, demandez aux enfants de colorier le planning et de faire un rendu d’artiste !

Exposez ensuite le planning sur le frigo afin que tout le monde voit le chef d’œuvre. Au cours de la semaine, les enfants se rappelleront de cette implication et rechigneront moins à finir certains plats. Encore un peu de moins de gaspillage ! 

Récompenser et valoriser les gestes anti-gaspi du quotidien

Réussir à réduire le gaspillage en famille c’est réussir à mettre en place tout un cercle de valeurs positives autour de l’anti-gaspi. Comment ? En récompensant et en valorisant les gestes anti-gaspi du quotidien, quels qu’ils soient. De cette manière, les enfants assimilent une notion de respect vis-à-vis du vivre ensemble, de la nature. Ils prennent conscience qu’être écocitoyen est essentiel et qu’on le devient avec des petits gestes, tous les jours. 

Éteindre la lumière en sortant d’une pièce, trier les déchets, ne pas vouloir acheter tout et n’importe quoi, éviter de gaspiller… les parents peuvent valoriser chaque geste et récompenser les enfants qui font attention ! Le discours est bien entendu adapté pour chaque tranche d’âge des enfants.

Valoriser les bons gestes pour moins gaspiller en famille

Montrer aux enfants que les déchets sont… des ressources !

Pourquoi ne pas faire des activités en famille autour de recettes de cuisine avec des… restes. Oui c’est possible ! On retrouve de nombreuses recettes composées exclusivement de restes que l’on retrouve toujours à la fin des repas. Pour motiver les troupes, vous pouvez par exemple organiser un petit concours de recette ! 

Grâce à ce type d’activités, les enfants se rendent compte de la valeur des déchets et des restes. Ils comprennent que les jeter serait dommage alors qu’on peut s’en servir pour recréer de super choses derrière ! Laissez aussi leur créativité s’exprimer pour leur bon développement personnel. 
Petit tips bonus : initiez les enfants au compost ! Utilisez les restes végétaux comme les épluchures et montrez leur pouvoir 😉

Sensibiliser les enfants au produit pour moins gaspiller en famille

Apprendre aux enfants à gérer un potager

En parlant de compost, allons plus loin ! Si vous en avez la possibilité, apprendre aux enfants à gérer un potager est un excellent moyen de créer une relation entre l’enfant et la nature. Il va comprendre ce qu’elle peut lui offrir en échange de quelques coups de main. 

Avec des outils adaptés à chaque âge, ils pourront développer leur motricité fine avec des nouveaux gestes. Ils comprendront aussi qu’il faut être patient et que chaque légume, fruit ou plante qu’ils mangeront plus tard ont mis du temps à grandir. Les enfants accordent ainsi plus de valeurs à ces aliments naturels. 

En plus, vous pouvez par la même occasion expliquer le principe de saisonnalité. Qu’il faut privilégier, pour l’environnement, les fruits et légumes de saison. Le potager fait des miracles ! (si Dame Nature le veut bien 😉)

Et au-delà de l’assiette ?

Chez Phenix, on parle beaucoup de gaspillage alimentaire. Mais à la maison, on peut aussi lutter contre le gaspillage non alimentaire ! De plus en plus d’initiatives voient le jour pour aider les familles à réduire leur consommation de produits neufs. Dans la catégorie jouets pour enfant, on peut citer par exemple Petite Marelle : un concept de location de jouets et de jeux. Chaque année, c’est des dizaines de milliers de tonnes de jouets qui sont jetés (doublons de cadeaux, lassitude des enfants, effets de mode, etc.). Alors Petite Marelle a créé un concept de ludothèque en ligne qui permet de louer les jouets à l’infini

La démarche anti-gaspi au quotidien

Les enfants ont le bon jouet, au bon moment. Les parents profitent de l’économie circulaire de la location pour faire des économies, gagner de la place à la maison et consommer de manière plus responsable. “Jouer plutôt que posséder le jouer !” Les enfants continuent ainsi de se construire en pensant à l’anti gaspi, de leurs assiettes, jusqu’à leurs jouets !

Nous espérons que ces astuces anti-gaspi pour familles avec enfants vous ont plu et que nous faisons tous ensemble un pas de plus vers la lutte contre le gaspillage

No Comments »

Recette avec des troncs de brocolis : le carpaccio de printemps 🥦

Apprécié par les petits pour sa forme, et par les grands pour son goût, le brocoli est un incontournable des menus de printemps. Le hic : son petit tronc mis de côté par un bon nombre de cuisiniers en herbe… Pour éviter le gâchi, on vous propose une recette avec des troncs de brocolis : le carpaccio de troncs de brocolis anti-gaspi ! En bonus, nos conseils pour bien conserver les brocolis.

Les ingrédients de la recette :

  • Des troncs de brocolis
  • De l’huile d’olive
  • De l’huile de sésame
  • Du jus de citron
  • De la sauce soja
  • Du sel et du poivre
Recette carpaccio de troncs de brocolis

La recette du carpaccio de troncs de brocolis :

  • Commencez par laver et découper les troncs de brocolis en fines lamelles 
  • Déposez-les dans un ramequin
  • Assaisonnez votre carpaccio avec l’huile d’olive, l’huile de sésame, le jus de citron, la sauce soja, le sel et le poivre 
  • Laissez mariner 1 à 2h

Régalez-vous ! 

Conservation brocolis

Comment bien conserver les brocolis ?

  • Placez votre brocoli le pied dans un bol d’eau et conservez-le au réfrigérateur. Il se gardera 4 jours sans problème
  • Deuxième option : couper les fleurettes, la vaporiser d’eau puis les envelopper dans de l’essuie-tout ou dans un linge. Placez-les ensuite dans le bac à légumes du réfrigérateur. Là encore, le brocoli se conservera une petite semaine
  • Pour prolonger la durée de vie des brocolis, vous pouvez les congeler. Mais avant cela, il faut les blanchir pour éliminer toute éventuelle bactérie. Pour cela, plongez les brocolis dans de l’eau bouillante quelques minutes puis dans de l’eau glacée. Une fois blanchis vous pouvez conserver les brocolis dans un sac de congélation ou dans une boite adaptée au congélateur. Ils se garderont 12 mois sans difficulté.

Vous voulez lutter contre le gaspillage ?

Téléchargez notre appli !

A la recherche d’autres idées recettes anti-gaspi ? Découvrez notre recette de gelée de queues de fraises ou bien notre velouté d’épluchures d’asperge, des recettes de saison !

No Comments »

Recette aux restes de pâtes : la frittata di pasta anti-gaspi 🍝

Que celui ou celle qui n’a jamais jeté un reste de pâtes à la poubelle après avoir eu les yeux plus gros que le ventre nous lance la première pierre ! Heureusement, en Italie on a de supers idées pour sauver les restes de pâtes : la frittata di pasta ! Vous voulez essayer ? Alors suivez le guide ! On vous explique toutes les étapes de la recette anti-gaspi aux restes de pâtes et on vous donne quelques conseils pour utiliser leur eau de cuisson.

Les ingrédients pour la recette anti-gaspi aux restes de pâtes

  • Les restes de vos pâtes favorites (ou pas 😉 )
  • Parmesan
  • 2, 3 ou 4 œufs selon la quantité de pâtes dont il vous reste
  • Huile d’olive
  • Sel et poivre
Recette anti-gaspi restes de pâtes

La recette anti-gaspi aux restes de pâtes

  • Pour commencer, versez les œufs dans un grand bol puis ajoutez le sel et le poivre. Assaisonnez avec le parmesan râpé et mélangez pour obtenir une préparation homogène
  • Mettez vos restes de pâtes dans un second saladier et assaisonnez avec de l’huile d’olive (n’hésitez pas à en mettre, c’est bon pour la santé ! ;))
  • Enfin, versez le premier saladier dans le second (ou l’inverse, ça fonctionnera aussi !) et mélangez
  • Faites chauffer une poêle ronde en ajoutant de l’huile d’olive. Versez vos pâtes, faites-les cuir à feu vif et laissez-les grésiller pour obtenir une base croustillante
  • Baissez le feu, couvrez avec un couvercle et laissez cuire pendant environ 15min

Dernière étape, et pas des moindres : retournez votre frittata et servez avec une salade 🙂

Découvrez le pas à pas de la recette sur notre page Instagram !

Je découvre la recette en vidéo

Astuces eau de cuisson pâtes

Que faire de l’eau de cuisson des pâtes ?

Vous aviez pour habitude de jeter l’eau de cuisson de vos pâtes une fois celles-ci égouttées ? Arrêtez tout ! Et découvrez nos meilleures astuces pour réutiliser l’eau de cuisson de vos pâtes.

  • Pour vos sauces : l’eau de cuisson des pâtes est un très bon liant pour réaliser des sauces. Lors de la réalisation de celles-ci ajoutez un peu du liquide dans la préparation et mélangez. Vous allez vous régaler ! Ca marche aussi pour allonger les soupes et bouillons 😉
  • Pour faire la vaisselle : l’eau de cuisson des pâtes est un excellent détergent naturel. Il désincruste et détache très facilement.
  • Pour la cuisson vapeur : vous êtes amateurs de légumes et poisson cuits à la vapeur ? Pensez à réutiliser l’eau de cuisson de vos pâtes la prochaine fois que vous vous lancez dans votre recette préférée ! 
  • Pour arroser les plantes : pour entretenir vos plantes chouchou, faites-leur profiter de l’eau de cuisson de vos pâtes, elles adorent !  

Vous voulez lutter contre le gaspillage ?

Téléchargez notre appli !

A la recherche d’autres idées recettes anti-gaspi ? Découvrez notre recette de gelée de queues de fraises ou bien notre velouté d’épluchures d’asperge, des recettes de saison !

No Comments »

🍓 Gelée de queues de fraises : la recette anti-gaspi

Le saviez-vous ? Chaque année en France, nous consommons 3,7kg de fraises ! Pourtant, comme tous les fruits et légumes, la fraise est largement gaspillée… Alors, pour éviter de remplir les poubelles de ces jolis petits fruits de printemps, on vous propose une recette de gelée de queues de fraises et, en bonus, quelques conseils pour conserver vos fraises.

Les ingrédients pour la recette de la gelée de queues de fraises anti-gaspi

  • 120G de queues de fraises (bio, si possible, ou bien rincées)
  • 240ml d’eau
  • Sucre
  • Agar-agar ou gélifiant

Recette anti-gaspi gelée de queues de fraises

La recette anti-gaspi de la gelée de queues de fraises

  • Commencez par faire bouillir les queues de fraises dans l’eau pendant 10min
  • Une fois les queues infusées, filtrez le jus obtenu en pressant les queues de façon à obtenir un maximum de goût
  • Ajoutez l’équivalent du poids du jus en sucre et faites bouillir 5 minutes dans une casserole
  • Incorporez l’agar-agar ou le gélifiant
  • Puis versez la préparation dans un pot stérilisé
  • Une fois la gelée refroidie, vous pouvez déguster !

Dans un yaourt, en tartine ou pour accompagner le fromage, vous allez vous régaler 😉

Découvrez le pas à pas de la recette sur notre page Instagram !

Je découvre la recette en vidéo

Conserver les fraises

Comment bien conserver les fraises pour éviter de les gaspiller ?

Sur le blog, on vous avait déjà partagé nos conseils pour bien conserver les fruits et légumes. Il est l’heure de faire un petit focus sur notre top 3 des meilleures astuces de conservation des fraises

  • Conserver les fraises au frais dans du papier absorbant ou un linge humide. Les fraises ne supportent pas bien la chaleur. Pour les conserver plus longtemps, placez-les au réfrigérateur dans un papier ou linge humide, dans le bac à légumes. 
  • Conserver les fraises plus longtemps grâce au vinaigre blanc. Faites tremper quelques minutes vos fraises fraîches dans 10cl de vinaigre blanc et 60cl d’eau. Le vinaigre élimine les bactéries et garantit une meilleure conservation des fruits.  Enfin, rincez délicatement les fraises, séchez-les et conservez-les dans un bocal ou un bol au frais.
  • Ne pas équeuter les fraises. Pour éviter que les fraises ne se gorgent d’eau au moment du rinçage, ou qu’elles ne s’abîment trop vite, éviter d’enlever la queue ! Vous pourrez la retirer au moment de les manger 🙂

Vous voulez sauver des fruits du gaspi ?

Téléchargez notre appli !

No Comments »

Pudding au pain dur : notre recette anti-gaspi 🍞

Vous avez eu les yeux plus gros que le ventre et les quignons de pain s’accumulent dans le fond de votre placard ? Et si vous les récupériez pour en faire un bon dessert gourmand et anti-gaspi ? Suivez le guide, on vous partage notre recette (presque) secrète du pudding au pain dur !

Les ingrédients pour la recette du pudding au pain dur

Pour réaliser votre pudding au pain dur il vous faudra :

  • 50 cl de lait
  • 100g de sucre de canne
  • 3 œufs
  • Un reste de pain rassis (environ 150g)
  • De la cannelle
  • Des fruits de saison (et anti-gaspi, d’un panier Phenix par exemple 😉 )
  • Un plat à cake
Pudding de pain rassis

La recette du pudding au pain dur

  • Pour commencer, préchauffez votre four à 200°C. Puis, dans une casserole, faites chauffer le lait et le sucre de canne
  • Dans un autre récipient, battez les œufs et versez-les sur le lait chaud
  • Ajoutez à votre préparation 150g de pain dur émietté et une pincée de cannelle puis mélangez
  • Versez la préparation dans un moule à cake et ajoutez quelques fruits coupés en morceaux
  • Enfournez pour 45min : c’est prêt !
Conserver le pain

Comment conserver le pain ?

Pour éviter que le pain ne durcisse trop vite, plusieurs options s’offrent à vous :

  • Emballer votre morceau de pain frais dans un torchon : facile, efficace, cette technique ancestrale vous permettra de conserver votre pain quelques jours supplémentaires
  • Placer le pain dans une boîte à pain avec un morceau de pomme : et oui ! La pomme évitera à votre pain de sécher trop vite. Ca fonctionne aussi avec du céleri ou une pomme de terre 🙂
  • Congeler le pain frais : vous savez que vous n’allez pas manger votre pain en une seule fois ? Congelez-en une partie et sortez-le au fur et à mesure de vos besoins ! Emballez-le dans un sachet de congélation (dans son emballage d’origine, ça fonctionne aussi), puis, pour le décongeler, laissez-le à l’air libre ou bien – pour les plus pressés – passez-le quelques instants au grille-pain 😉

Il vous reste du pain ? Découvrez toutes nos autres astuces avec du pain rassis !

Et si vous sauviez du pain et des viennoiseries du gaspi ?

Téléchargez notre appli !

No Comments »

Peut-on manger de la viande périmée ? 🥩

Le saviez-vous ? Presque ¼ des français jettent de la viande au moins une fois par mois. Quand on sait que la consommation de viande représente à elle seule 10% de l’empreinte carbone des français, un petit frisson nous parcourt… Combien de temps se conserve la viande ? Comment bien la conserver pour ne pas gaspiller ? Peut-on manger de la viande périmée ? On répond à toutes vos questions !

Combien de temps puis-je conserver la viande ?

La plupart du temps vous trouverez sur les emballages de viande une DLC ou date limite de consommation. Contrairement à la DDM (date de durabilité minimale), la DLC est plus stricte, puisque consommer un produit une fois cette date dépassée peut vous faire courir quelques risques sanitaires. 

La viande est un produit fragile, il est donc important de surveiller la date. Toutefois, selon le type de viande, il est possible de faire quelques “entorses” à ces dates. D’ailleurs, lorsque vous achetez votre viande directement chez le boucher, aucune date ne figure sur l’emballage !

Temps de conservation de la viande

Ici, on vous récapitule les durées de conservation selon le type de viande consommée, au frigo et au congélateur :

  • Le bœuf : se conserve 3 à 5 jours au frais, entre 6 et 12 mois au congélateur
  • L’agneau : se conserve 3 à 5 jours au frais, entre 6 et 9 mois au congélateur
  • Le porc : se conserve 3 à 4 jours au frais, entre 4 et 6 mois au congélateur
  • La volaille : se conserve 1 à 2 jours au frais, jusqu’à 6 mois au congélateur
  • Le jambon cuit : se conserve 3 à 4 jours au frais, jusqu’à 1 an au congélateur
  • La viande hachée : se conserve 1 à 2 jours au frais, entre 2 et 3 mois au congélateur
  • La viande fumée, la charcuterie : se conservent 5 à 6 jours au frais, entre 1 et 2 mois au congélateur
  • Les saucisses fraîches : se conservent 1 à 2 jours au frais, entre 1 et 2 mois au congélateur
  • La viande cuite : se conserve 5 à 6 jours au frais pour les rôtis et viandes fumées, jusqu’à 10 jours pour le jambon cuit et jusqu’à 2 jours pour la viande hachée. Au congélateur, on évite de dépasser 3 mois.
Conservation de la viande

Sauvez des produits du gaspi !

Téléchargez notre appli !

Comment bien conserver la viande pour ne pas gaspiller ?

Une fois achetée la viande doit donc être consommée assez rapidement (sauf si elle est présentée sous vide, dans ces cas là on est moins pressé). Pour garantir sa bonne conservation et éviter tout risque de périssabilité prématuré, placez la viande au frais dès votre retour des courses. Si votre viande est emballée en barquette, évitez de les superposer : elles ont besoin de respirer ! Et si vous revenez de chez votre boucher, veillez à laisser votre viande bien emballée dans du papier paraffiné

Vous n’êtes pas sûrs de la consommer rapidement ? Optez pour l’une de ces techniques de conservation de viande : 

  • La congélation : simple, basique ! Pour conserver votre viande plus longtemps, placez-la au congélateur. Selon le type de viande, elle se gardera entre 1 mois et 1 an. N’oubliez pas d’inscrire la date de congélation de la viande sur l’emballage, vous risqueriez d’avoir quelques surprises 😉
  • La conservation de la viande dans du sel : méthode ancestrale, il vous suffit de recouvrir votre viande et de la placer dans un récipient hermétique ou dans un sac de congélation, au frais. La viande se garde de plusieurs jours à plusieurs semaines. 

Si vous avez le matériel, vous pouvez aussi déshydrater votre viande ou préparer des conserves.

Risque viande périmée

Peut-on manger de la viande périmée ?

En théorie, il est fortement déconseillé de manger de la viande périmée. Dans les faits, si vous mangez votre morceau le lendemain de sa date de péremption, il y a quand même peu de chances que vous tombiez malades. Dans tous les cas, vos sens vous guideront. Vérifiez l’odeur, la texture et la couleur de la viande périmée avant de vous aventurer dans une quelconque recette.  

Certains types de viande sont plus fragiles que d’autres, méfiez-vous de la viande hachée par exemple. Si vous avez peur de ne pas pouvoir manger votre viande à temps, pensez au batch-cooking ! Une méthode simple qui consiste à cuisiner une seule fois pour toute la semaine. 

Enfin, n’ayez pas peur de cuisiner vos restes de viande ! Tomates farcies, lasagnes, tourtes, gratins… il existe des milliers de recettes pour sublimer les fonds de frigo 😉

Sauvez des produits du gaspi !

Téléchargez notre appli !

No Comments »

Peut-on boire du lait périmé ? 🥛

60% des français consomment du lait au moins une fois par semaine. Un chiffre qui baisse, certes, mais qui démontre quand même un fort attachement des petits et des grands. Problème : le lait est aussi l’un des aliments les plus gaspillés en France. En cause : une mauvaise conservation ou une incompréhension des dates de péremption. Combien de temps se conserve le lait ? Comment bien le conserver ? Peut-on boire du lait périmé ? On répond à toutes vos questions.

Combien de temps puis-je conserver le lait ?

Vous n’êtes pas sans savoir qu’il existe plusieurs types de lait, qui se conservent donc plus ou moins longtemps. Les laits UHT et stérilisés comportent une DDM, date de durabilité minimale, tandis que les laits pasteurisés et crus ont une DLC, date limite de consommation. Pour plus d’infos sur les différences (majeures !) entre ces deux types de dates, consultez notre article sur les dates de péremption 😉

  • Le lait UHT : il se conserve jusqu’à 3 mois une fois la date (DDM) dépassée s’il est resté fermé et de 72h à 7 jours au frais une fois ouvert
  • Le lait stérilisé : il se conserve entre 3 et 5 mois après la date (DDM) s’il est resté fermé et de 72h à 7 jours au frais une fois ouvert
  • Le lait pasteurisé : il se conserve encore environ 2 mois une fois la la date (DLC) dépassée s’il est resté fermé, et de 48h à 72h au frais une fois ouvert
  • Le lait cru est celui qui doit être consommé le plus rapidement. Il ne se conserve que 48h et toujours au frais
Combien de temps se conserve le lait

Comment bien conserver le lait pour éviter de gaspiller ?

On vous l’a dit juste au-dessus, le lait cru se conserve très peu de temps. Il doit être placé au frais et consommé dans les 48h. Pour les autres, les règles sont moins strictes.

Les laits UHT, pasteurisés et stérilisés se conservent très bien à température ambiante tant qu’ils ne sont pas ouverts. Cependant, veillez à les placer à l’abri de la lumière pour éviter toute dégradation de la bouteille ou de la brique et donc endommager le produit ! 

Une fois ouvert, le lait est placé au frais, dans la partie froide du frigo. Contrairement à ce que nous pourrions penser, on évite la porte ! En effet, cette zone du frigo est particulièrement sujette aux fluctuations de température. Fluctuations qui pourraient compromettre la bonne conservation du lait. 

Comment conserver le lait

Peut-on boire du lait périmé ?

Selon le type de lait que vous achetez, il peut se consommer plusieurs semaines voire plusieurs mois une fois la date de péremption dépassée. Alors, pour savoir si votre lait est encore bon, fiez-vous à vos sens ! L’avantage du lait, c’est qu’une fois qu’il a tourné, il sent très fort et change d’aspect. Il est donc assez facile de savoir s’il est consommable ou non. 

Sachez également que vous ne prendrez pas de gros risque à boire ou consommer du lait UHT, pasteurisé ou stérilisé périmé. D’ailleurs, on peut tout à fait l’utiliser pour confectionner des yaourts, du fromage blanc ou encore… un masque pour le visage ! 

Toutefois, si vous avez un doute, ne tentez pas le diable et passez votre chemin 😉

Recette anti-gaspi lait périmé

Que faire de mon lait périmé ?

Nous vous le disions précédemment, si votre lait commence à tourner, ne le jetez pas ! On vous partage 2/3 tips pour le réutiliser 😉

Des faisselles et du fromage blanc à partir d’un reste de lait périmé

Laissez votre lait périmé dans une bouteille ouverte à température ambiante. Puis, faites-le tiédir au bain-marie. Filtrez la faisselle avec une passoire recouverte d’un torchon propre. Enfin, laissez refroidir au frigo pendant 24h et hop, vous pouvez déguster !

Pour en faire un fromage blanc, sautez l’étape du frigo et battez la faisselle avec le petit lait pour rendre la préparation plus lisse et plus crémeuse. Et voilà, vous tenez entre vos mains une préparation pour confectionner de délicieuses sauces et desserts 😉

Un masque pour le visage à partir de lait périmé

Pour avoir la peau toute douce, étalez un peu de lait tourné sur votre visage et laissez poser quelques minutes. Rincez ensuite avec un peu de lait frais et de l’eau : et c’est tout !

Sauvez des produits du gaspi !

Téléchargez notre appli !

No Comments »

🎓 Kit de Survie Etudiant – un mois pour booster le pouvoir d’achat des étudiants

En France, le budget moyen d’un étudiant s’élève à 635€. Alors entre le logement, les courses, les transports, l’hygiène et les sorties, difficile de joindre les deux bouts. C’est pourquoi pendant un mois, Phenix mobilise 10 marques pour booster le pouvoir d’achat des étudiants. Comment ? Grâce à deux actions : un Kit de Survie Etudiant pour profiter de bons plans partout en France, et une aide financière versée à l’asso Co’p1 !

 

Pendant un mois, jusqu’à 90€ d’économies pour les étudiants

Du 30 mars au 30 avril, Phenix lance le #KitdeSurvieEtudiant aux côtés de 9 marques engagées. L’objectif : défendre le pouvoir d’achat des étudiants.

Food, hygiène, transports, assurance, loisirs : dans tous les secteurs de la vie quotidienne, des bons plans sont offerts aux étudiants qui en ont besoin. Tout ça, sur simple inscription avec une adresse mail étudiante valide. 

En moyenne, 15% de réductions sont offerts chez Dott, DreamAct, franprix, Lamazuna, Phenix, Pulpe de Vie, NOUS Anti-gaspi, Recyclivre, StudyAssur et WIZBII ! De quoi économiser près de 90€ pendant tout le mois d’avril ! Pas mal non ? 😉

 

Tu es étudiant ?
Association étudiante Co'p1

Objectif : 10 000€ de dons pour l’association étudiante Co’p1 !

Chaque jour, des centaines de milliers d’étudiants en France vivent en situation de grande précarité et font appel à l’aide alimentaire pour subvenir à leurs besoins. 

Parce que ces associations ont besoin d’aide pour accomplir leur mission, les marques du collectif du #KitdeSurvieEtudiant ont décidé de soutenir l’asso Co’p1.

Co’p1 c’est l’association étudiante qui avait remporté notre appel #PhenixforStudents lancé en 2021 avec franprix. Au quotidien, elle accompagne entre 800 et 1 000 étudiants d’Ile de France. Au quotidien, elle distribue des denrées alimentaires aux plus précaires.

 Grâce aux dons des 10 marques engagées dans le collectif du #KitdeSurvieEtudiant, on espère pouvoir leur reverser 10 000€ de dons financiers ou en nature (denrées alimentaires et d’hygiène).

Une façon d’aider ceux qui aident <3

 

Besoin d’un coup de pouce pour finir le mois ?

 

No Comments »

🥕 Quel est l’impact de notre alimentation sur l’environnement ?

Si vous êtes arrivés par ici, c’est que le sujet du gaspillage alimentaire vous intéresse (et ça tombe bien, on s’y connait un peu 😉 ). Vous savez que le gaspillage est un vrai fléau et que – jeter – c’est pas bien. Mais saviez-vous que ⅔ des émissions carbone de notre alimentation sont liées à la production ? Ici on reprend les bases sur l’impact de notre alimentation sur l’environnement, et on vous explique pourquoi notre modèle agricole conventionnel et le gaspillage alimentaire posent de sérieux problèmes à notre chère planète. Puis, optimistes que nous sommes, on vous donnera toutes nos solutions avec Omie : de l’agriculture raisonnée et régénérative à l’anti-gaspi 😉

 

L’impact environnemental de la production 

Impact de la production

 

Depuis toujours, on a cherché à rendre l’agriculture plus productive. Mais depuis la Révolution Industrielle les choses se sont un peu accélérées, en partie parce que la population mondiale a considérablement augmenté. Il y a donc aujourd’hui un enjeu quantitatif à nourrir tout le monde sur notre planète. Le problème ? Ces méthodes modernes de production sont de plus en plus déconnectées des cycles de la nature (coucou les tomates en décembre !) et contribuent à la destruction de nos écosystèmes.  L’impact de notre alimentation sur l’environnement ne cesse d’augmenter.

L’appauvrissement des sols

A vouloir trop produire sans prendre en compte les besoins de la nature et des sols, ces derniers s’appauvrissent. Notre système basé sur la monoculture contraint les sols qui perdent petit à petit en qualité et en vivant. Les cultures s’en retrouvent donc fragilisées, moins riches en minéraux et nutriments, pourtant indispensables à notre bonne santé. 

La déforestation : destruction des écosystèmes 

Bien que le régime végétarien prenne de plus en plus de place dans nos sociétés, les français sont encore de grands amateurs de viande. Le problème, c’est qu’avant qu’ils n’arrivent dans nos assiettes, il faut les nourrir, ces animaux. Or, pour y parvenir on a inventé une technique imbattable : la déforestation. Bye bye la forêt amazonienne (et les orang-outangs), coucou les champs de soja à perte de vue. Pour faire simple : pour nourrir les animaux que nous mangeons, on déforeste l’un des poumons de la planète et on déloge des espèces et tout un pan de notre biodiversité.

Déforestation

La pollution des sols 

Pour faire face à cette moins bonne productivité des sols et aux maladies, l’agriculture conventionnelle fait souvent appel à des produits chimiques et phytosanitaires. Produits qui – certes – permettent d’éradiquer certaines maladies, mais qui entraînent également la disparition de tout un écosystème qui fait la richesse des sols (champignons, vers de terres, micro-organismes…), et polluent (avec l’apparition de produits peu comestibles dans nos assiettes…)

Appauvrissement des nappes phréatiques et réserves en eau

Toute culture a besoin d’eau. Jusque là, tout est normal. Le problème, c’est que plus on produit, plus on consomme d’eau. Et certaines productions sont particulièrement gourmandes (le saviez-vous ? Il faut 1000 l d’eau pour produire… 2 avocats et demi !).  Et c’est d’autant plus problématique qu’avec le dérèglement climatique actuel, les réserves en eau sont de plus en plus faibles. 

C’est quoi le lien avec le gaspillage ?

Aujourd’hui, les consommateurs (nous !) sont de plus en plus exigeants. On aime les rayons remplis, avec un grand nombre de références, on veut des produits toujours moins chers, des produits “parfaits” notamment pour les fruits et légumes, si possible qui se conservent longtemps (parce qu’on n’est pas sur d’avoir envie de manger les lasagnes demain finalement…) et disponibles toute l’année (oh des fraises en février !)

Résultat, c’est un vrai casse-tête pour les producteurs et agriculteurs. Ils produisent donc “à l’aveugle”, le plus possible, et mettent de côté tout ce qui ne trouvera pas grâce à nos yeux une fois en rayon.

Bilan des courses, ⅓ de ce qui est produit sur notre planète termine à la poubelle (aïe). Pénurie d’eau, déforestation, pollution des sols : quel désastre de voir qu’⅓ des ressources n’a servi… à rien ! Un bilan qui vient alourdir l’impact de notre alimentation sur l’environnement.

Vous voulez lutter contre le gaspillage au quotidien ?

 

Alors on fait quoi ? Les solutions pour une alimentation plus durable

Consommer responsable

 

On se renseigne sur la façon dont sont produits les aliments que l’on achète et consomme. Quelle méthode agricole ? Où ? Par qui ? Objectif : favoriser les circuits courts, une agriculture raisonnée et lutter contre le gaspillage alimentaire.

On prône une agriculture régénérative avec Omie

Pour ça, on se tourne vers des acteurs engagés qui soutiennent une agriculture plus durable, comme Omie. Leurs mots d’ordre : des producteurs qui respectent les sols et la biodiversité, une agriculture régénérative des écosystèmes et qui stocke du carbone, en circuit court avec le moins d’intermédiaires possible. Sur Omie on peut faire ses courses en toute transparence à la fois sur la provenance des produits, les méthodes agricoles utilisées mais aussi sur la rémunération des producteurs et des fabricants. Et Omie livre à domicile partout en France, dans des emballages en cartons, à vélo ou en véhicules bas carbone. 

On lutte contre le gaspillage alimentaire avec Phenix 

En France, chaque année, 10 millions de tonnes de produits partent à la poubelle alors qu’ils pourraient être consommés. Pour faire face à cela, sauvez des produits en date courte sur l’appli Phenix ! Primeurs, épiceries, supermarchés, boulangeries, boucheries… chaque jour des commerçants proposent leurs invendus du jour, à petits prix. Une façon simple et pas chère d’éviter la case poubelle à ces produits et ça, c’est un beau geste pour la planète ! En 2021 chez Phenix nous avons réussi à sauver 46 millions de repas, soit 23 000 tonnes eq. CO2 (ou les émissions annuelles de 13 500 européens) grâce à celles et ceux qui luttent contre le gaspillage à nos côtés !

 

Vous voulez lutter contre le gaspillage au quotidien ?

 

Ecrit par Enora Guernigou – experte anti-gaspi

No Comments »

« Older Entries

Recevez nos conseils anti-gaspillage