Avant d’être rangés au réfrigérateur, les aliments ont subi plusieurs phases de transformation. Et de la production à la consommation, les pertes alimentaires sont colossales. Quant au coût énergétique du gaspillage alimentaire, il représenterait 4 à 5 % de la facture énergétique nationale! Comment peut-on agir pour réduire le gaspillage énergétique ? De la production à la consommation, en passant par le conditionnement, avec Hello Watt on revient sur les différentes sources de gaspillage énergétique tout au long de la chaîne de production alimentaire.

Le coût énergétique de la production alimentaire

Le gaspillage énergétique chez le producteur

C’est sans surprise en amont de la chaĂ®ne alimentaire que les premières pertes sont observĂ©es. La production alimentaire nĂ©cessite l’utilisation de ressources Ă©nergĂ©tiques telles que Ă©lectricitĂ©, pĂ©trole, charbon, gaz, Ă  l’origine d’Ă©missions de CO2. Ainsi, lorsque les producteurs subissent des pertes, ces Ă©nergies sont produites “pour rien”, et donc, gaspillĂ©es. 

L’agriculture dite aujourd’hui conventionnelle, intensive et moderne repose sur la mécanisation et l’utilisation d’intrants. Elle s’avère particulièrement consommatrice d’énergies fossiles non-renouvelables.

Faisons le bilan. Tracteurs, matériel agricole, bâtiments d’élevage, serres chauffées : tous ces outils et structures ont un coût énergétique. Sans compter la fabrication d’engrais et de pesticides en usine. Ainsi, la production, la récolte et la manutention seraient responsables de 32 % du gaspillage alimentaire, selon France Nature Environnement. Victimes du système et d’une chute colossale des prix (lait, viande, céréales), chaque année, de nombreux agriculteurs français produisent à perte des denrées alimentaires. Sans stockage possible, ni revente à un prix juste, ces récoltes sont jetées et les ressources énergétiques sollicitées pour produire, avec. Toutefois, on vous en parlait dans notre article sur le gaspillage chez les producteurs, de nombreuses solutions existent pour limiter les pertes et donc, leur coût énergétique.

Le coĂ»t Ă©nergĂ©tique du transport Ă  la sortie d’usine

Le gaspillage énergétique chez le transporteur

Après la production, vient l’acheminement des denrées du champ à l’usine. Cette phase comprend d’abord le transport par camion et la réfrigération des aliments, notamment des denrées périssables (produits d’origine animale, fruits et légumes fragiles). Et quand la distance à parcourir est plus importante entre deux pays ou deux continents, le bateau et l’avion sont alors empruntés. Les fruits et légumes acheminés par avion génèrent 20 fois plus de CO2 que des produits transportés par voie maritime ou voie routière. Consommer des produits de saison et locaux permet donc de réduire considérablement notre empreinte carbone. 

La facture Ă©nergĂ©tique s’allonge ensuite lors des phases de transformation industrielle et de distribution. Ces processus sĂ©lectifs et bien rodĂ©s (calibrage des lĂ©gumes, tri des marchandises, uniformisation des produits, stockage) pèsent lourds dans les consommations Ă©nergĂ©tiques. Car lĂ  encore si les denrĂ©es sont pĂ©rissables, elles finiront par ĂŞtre jetĂ©es Ă  la poubelles, et les dĂ©penses d’Ă©nergie auront Ă©tĂ© vaines.

Le coĂ»t Ă©nergĂ©tique Ă  l’Ă©tape de la consommation

Le gaspillage énergétique dans la cuisine

MĂ©nages, restaurateurs et usines de traitement des dĂ©chets sont le dernier maillon de la chaĂ®ne. C’est Ă  ce niveau que le gaspillage alimentaire gĂ©nĂ©rĂ© est le plus dĂ©criĂ©. Et pour cause : la phase de consommation reprĂ©sente 1/3 du gaspillage total ! 

Un repas Ă  l’extĂ©rieur inachevĂ©, des condiments abandonnĂ©s dans le fond du frigo, des restes alimentaires jetĂ©s : il faut bien l’avouer, nous nous reconnaissons tous dans ces pratiques. Et nous sommes tous conscients qu’une cuisine, les frigidaires, plaques et fours dĂ©pensent de l’Ă©nergie. Pour faire des Ă©conomies d’Ă©nergie il nous vient souvent en tĂŞte les mĂŞmes solutions. Eteindre les appareils quand on ne s’en sert plus, couvrir les casseroles pendant la cuisson, etc. Il s’agit d’actions concrètes, et dont on connait les rĂ©sultats sur la facture Ă  la fin du mois. Toutefois, saviez-vous que jeter un steak de bĹ“uf Ă©quivaut Ă  allumer une lampe de 60W pendant 70h ? Et les produits laitiers Ă©galement figurent parmi les plus Ă©nergivores. En effet, nos choix de consommation aussi impliquent des dĂ©penses Ă©nergĂ©tiques !

Et oui, limiter sa consommation d’Ă©nergie dans la cuisine c’est une chose, Ă©viter de la gaspiller en rĂ©duisant les pertes alimentaires, c’en est une autre ! Le coĂ»t Ă©nergĂ©tique est donc la face cachĂ©e de l’iceberg. Le gaspillage alimentaire ne doit plus ĂŞtre seulement Ă©tudiĂ© sous le prisme des dĂ©chets alimentaires produits en fin de repas. Il doit aussi traduire une responsabilitĂ© collective Ă  tous les maillons de la chaĂ®ne alimentaire, tous Ă©nergivores ! 

Les solutions pour réduire le coût énergétique du gaspillage alimentaire

Gaspillage énergétique les solutions

Chez Phenix comme chez Hello Watt nous luttons contre le gaspillage énergétique et alimentaire. Pour y parvenir, plusieurs solutions existent. 

La première consiste Ă  prendre le problème Ă  sa source et chercher Ă  Ă©viter les pertes alimentaire. RĂ©cemment on vous expliquait comment on peut limiter les pertes chez les producteurs : grâce Ă  des actions menĂ©es par les pouvoirs publics, les producteurs eux-mĂŞmes, mais aussi les consommateurs. Dans un deuxième article on vous expliquait comment les calibres crĂ©aient du gaspillage et quelles Ă©taient donc les solutions pour limiter la quantitĂ© de produits gâchĂ©s chez les distributeurs. Enfin, chaque jour, on vous donne plein de conseils pour que – en tant que consommateur – vous puissiez consommer de façon plus responsable et sans gaspiller. Parmi nos astuces : la comprĂ©hension des dates de pĂ©remption, ou encore les 10 commandements pour une consommation responsable.

La deuxième solution consiste Ă  s’attaquer au gaspillage Ă©nergĂ©tique. Et de ce cĂ´tĂ© lĂ , les experts ce sont Hello Watt. Chaque jour, ils proposent aux professionnels comme aux consommateurs de trouver des solutions pour rĂ©duire leurs factures Ă©nergĂ©tiques. Soutenu notamment par le Ministère de la Transition Ecologique, Hello Watt donne de nombreux conseils pour limiter notre coĂ»t Ă©nergĂ©tique et passer progressivement Ă  l’Ă©nergie verte sans pour autant sacrifier son budget !

Vous voulez rejoindre le mouvement de l’anti-gaspi au quotidien