Que faire avec des invendus alimentaires ou du stock à écouler ? 🤔

Quel que soit notre métier au sein du secteur agroalimentaire, nous sommes un jour confronté à l’épineuse question des invendus, du surplus de stock ou de la casse. Depuis 2016, le cadre légal a favorisé le développement des solutions anti gaspillage et leur adoption. Les lois Garot et AGEC ont notamment fait évoluer les pratiques en matière de gestion des denrées alimentaires non consommées. On vous présente donc 4 solutions avantageuses et adaptées à la taille de votre activité pour revaloriser vos invendus alimentaires.

La gestion des dates courtes 🥩

Quantité à écouler : Moyenne ou importante
Type de commerce : Supermarchés, Hypermarchés, Commerces de proximité.

La valeur de vos produits diminue à mesure qu’ils se rapprochent de leur date de péremption. En effet, les consommateurs sont de plus en plus attentifs aux dates. Les produits en date courtes non remisés ont peu de chance de se vendre. Il est donc primordial de maîtriser le cycle de vie de ses stocks pour impacter positivement sa croissance. Cela demande une gestion très rigoureuse de sa marchandise pour savoir quoi en faire et à quel moment. Il existe des outils pour vous faciliter considérablement la tâche.

Nous vous recommandons principalement d’utiliser deux outils que nous considérons comme les plus efficaces. Tout d’abord, un appareil de gestion des dates courtes pour être quotidiennement informé sur les produits nécessitant votre attention. Vous gagnerez un temps considérable et éviterez les oublis.

Une fois que vous êtes automatiquement alerté des références à traiter, il faut savoir comment les écouler. Pour cela, nous recommandons en priorité de procéder au stickage promotionnel des produits. Ainsi vous maximiserez les chances de trouver preneur à vos produits en dates courtes. Vous remarquerez très vite l’efficacité de cette solution sur vos rayons frais.

Notre avis : automatisez la démarche à l’aide d’une étiqueteuse et créez un espace anti-gaspi consacré à ces produits.

Donner et défiscaliser 🤝

Quantité à écouler : Importante
Type de commerce : Supermarchés, Hypermarchés, Commerces de proximité, Industriels, Grossistes, Producteurs, Soldeurs, Destockeurs.

Votre casse vous coûte très cher (coûts de traitement, logistique, traçage), jusqu’à plus d’un million d’euros par an pour les plus grandes surfaces. C’est pourtant un levier extrêmement puissant pour regagner de la marge et booster votre résultat net grâce à la défiscalisation.
Si le stickage des produits en dates courtes n’est pas suffisant, il existe d’autres solutions comme le don aux associations. C’est l’un des moyens les plus efficaces pour venir à bout des invendus. Même s’il est parfois déjà pratiqué par les grandes surfaces, le don aux associations est une pratique très réglementée et contraignante pour les équipes. Entre le manque de temps pour contacter les associations, la formation des équipes, les collectes, l’administratif et le cadre légal, les magasins rencontrent des difficultés à optimiser leur processus.

L’astuce du pro : Contrairement à la vente des produits à dates courtes, vous pouvez donner des produits dont la DDM est dépassée de moins de 3 mois. Combiner la vente date courte et le don aux associations permet de valoriser la quasi-totalité des invendus.

« Le don à une œuvre d’intérêt général est éligible à un taux de réduction fiscale de 60 % du montant pour la fraction du don inférieure ou égale à 2 millions € ».

economie.gouv.fr

Vendre plus grâce aux applications anti-gaspi 📱

Application pour les pros avec des invendus ou des surplus de stock

Quantité à écouler : Faible
Type de commerce : Commerces de bouches (boulanger, boucher, charcutier, poissonnier, traiteur), primeurs, hôtels/restaurants, fleuristes, grandes et moyennes surfaces alimentaires.

Vous ne savez plus quoi faire de vos croissants après 16h ? Vous avez une rangée de yaourts proche de la date limite de consommation ?

La meilleure solution pour vous est de rassembler tous vos invendus, de constituer avec des paniers anti-gaspi et de les publier sur une application anti-gaspi comme Phenix. Ainsi vous profitez à la fois d’une grande visibilité grâce aux milliers d’utilisateurs qui consultent quotidiennement l’application mais également d’une nouvelle source de revenu grâce à la vente de produits qui sont destinés à être jetés.

La revalorisation animale 🐷

Enfin, si quelques biodéchets venaient à passer entre les mailles du filet après toutes ces solutions, ils pourront être revalorisés en don pour l’alimentation animale. Un bon moyen de réduire vos coûts d’enlèvement et de gagner de la place dans votre réserve. Tout est étudié pour vous faire arriver au Zéro Déchet Alimentaire en améliorant les performances clés de votre entreprise.

Vous hésitez entre plusieurs solutions ou vous avez besoin de conseils personnalisés ?

No Comments »

Surplus de stock : Donner à une asso ou vendre à un soldeur ?

Que faire lorsque l’on se retrouve avec un stock de marchandises que l’on n’arrive pas à écouler ? Notre première idée pourrait être de vendre le tout à un soldeur pour s’en débarrasser rapidement. Cet article vous propose une autre solution qui peut se révéler plus rentable pour votre commerce. Il existe aujourd’hui un moyen tout aussi avantageux et qui ne vous oblige pas à sacrifier le prix de vos produits, le don aux associations.

1. Que gagne-t-on à donner à une association ?

On pourrait se dire que si l’on donne on ne gagne rien, pourtant ce n’est pas vraiment le cas. Lorsque l’on recommande à nos clients la solution du don alimentaire c’est que nous avons identifié une opportunité pour eux. En effet, selon certains critères, l’Etat vous autorise à réduire votre assiette fiscale de 60 % du montant (pour la fraction inférieure ou égale à 2 millions €) lorsque vous faites un don à une œuvre d’intérêt général. (Les Restos du Cœur par exemple)

Cela représente une belle alternative pour ceux qui ne veulent pas brader leurs produits.

Pour distinguer les avantages du don par rapport à la vente aux soldeurs il est important d’avoir une lecture après impôt. La défiscalisation du don, soumise à condition, peut avoir un impact financier positif. Prenons le cas pratique suivant :

  • Une entreprise a un résultat fiscal (avant IS) de 10 000€
  • Ses invendus lui ont coûté 100 € brut
  • La revente à un soldeur apporte un CA net de 30€
  • Le don génère un coût de gestion de 15€ réintégré fiscalement avec le coût (115€)
  • De plus, le don donne lieu à une réduction fiscale de 60% (69€ ici).
  • Le résultat net après IS est de 7 204 € pour le don ✔️ contre 7 199 € avec la solution soldeur. ❌

Plus de détails sur les conditions de défiscalisation du don dans notre article dédié.

2. Le don comme engagement RSE

Valoriser les invendus par le don permet d’engager une action concrète en matière de responsabilité sociétale des entreprises. Les acteurs économiques sont encouragés à avoir un impact sociétal et environnemental positif tout en étant économiquement viables. Le don représente ainsi une solution de gestion des invendus financièrement positive.

Avec les crises sanitaires traversées depuis 2019, le don répond également à un besoin d’urgence alimentaire croissant et aux besoins d’estime et d’appartenance essentiels. Des enjeux sociétaux auxquels peut contribuer le don par les entreprises de produits de première et seconde nécessités.

C’est un axe de communication important et qui est très apprécié des consommateurs. Plus de 70% des Français se disent concernés par les questions liées au gaspillage alimentaire.

Vous souhaitez en savoir plus sur les démarches permettant de mettre en place du don, n’hésitez pas à contacter notre équipe.

Pour aller plus loin

Découvrez le témoignage de deux partenaires Phenix, Mars Petcare et Coca Cola Europacific Partners, dont l’expérience dans la gestion des dons est inspirante, dans notre Webinar Quel modèle de gestion des dons choisir selon vos enjeux ?

Egalement l’étude co-menée avec l’ADEME Gisements et causes des invendus non alimentaires et leurs voies d’écoulement, comprenant des recommandations pour la gestion des invendus non alimentaires et des scenarii prospectifs pour lutter contre le gaspillage.

Crédits image : une de l’article – SDI Productions / infographies Phenix 2021

No Comments »

Recevez nos conseils anti-gaspi