Le gaspillage alimentaire émis par les industries agro-alimentaires représente 20% de la production globale, d’après la Commission Européenne. En effet, pour diverses raisons, une partie des denrées alimentaires ne peut pas être vendue et se retrouve sous forme de stock dormant. Pour éviter ce gaspillage, le déstockage des invendus d’usine peut prendre diverses formes.

Les invendus d’usine des industriels : les causes

Lorsque l’on gère un stock de denrées alimentaires, il arrive systématiquement de se retrouver avec une proportion plus ou moins importante d’invendus : des denrées qui ne peuvent pas être vendues via les circuits traditionnels (grande distribution, grossistes…) Il y a plusieurs raisons à cela.

La nécessaire fraîcheur des denrées alimentaires

Les supermarchés et autres commerces de proximité se doivent d’offrir à leurs clients le choix, la qualité, et la fraîcheur. Cet engagement induit nécessairement qu’une partie des produits ne puisse pas être vendue, de la part des magasins ou, en amont, des industriels, car ne répondant pas à ces critères.

destockage invendus usine
Les invendus peuvent être donnés aux associations

Les industriels se doivent de proposer un sur-stock pour satisfaire à la demande des détaillants et, in fine, des clients. Les denrées alimentaires stockées en trop dans les entrepôts arrivent parfois rapidement à péremption et doivent être jetées, ou distribuées par d’autres canaux que la vente traditionnelle.

Les produits frais ou ultra-frais, dont la date de péremption est courte, doivent être vendus rapidement sous peine d’être perdus. Même s’ils sont encore parfaitement consommables, des fruits et légumes défraîchis seront difficilement vendables en supermarché.

Des processus non optimisés de la part des industriels

Pour produire des denrées alimentaires, les industriels se basent sur des anticipations et des modèles économiques définis : quelle quantité ? Quel type de produit le consommateur va acheter à tel ou tel moment de l’année ? Il arrive que les anticipations soient erronées et que l’on produise en surnombre, ce qui génère des invendus.

De même, certaines erreurs de fabrication, de transformation ou de gestion des stocks génèrent des produits impropres à la vente « classique« . Des biscuits tordus, des conserves avec une erreur d’étiquetage, des fruits et légumes non calibrés… autant de processus qui occasionnent des produits invendus.

La saisonnalité, génératrice d’invendus d’usine

Les fêtes saisonnières : Noël, Pâques, Halloween…, les événements sportifs (Coupe du Monde, JO…) génèrent la production d’articles dédiés. Calendriers de l’Avent, emballages décorés, ou à l’effigie d’un sportif, autant d’articles qui possèdent une durée limitée dans le temps. Lorsque l’événement en question est passé, les industriels peuvent se retrouver avec des stocks de produits de qualité, avec une date de péremption lointaine, mais qui ne peuvent être vendus en supermarché. Il est alors possible de trouver d’autres manières de déstocker les invendus.

Les solutions de déstockage des invendus d’usine

En fonction du type de stock, de la date de péremption et de la qualité des denrées, il existe différentes solutions de déstockage.

La vente à des soldeurs

Attention à la différence entre DLC (Date Limite de Consommation) et DDM (Date de Durabilité Minimale) ! Les produits qui voient leur DLC dépassée ne sont plus consommables. Mais ceux qui possèdent une DDM dépassée peuvent être encore consommés pendant au moins 6 mois. Ils ne peuvent plus être vendus en grande surface, mais peuvent être déstockés.

Si vos denrées alimentaires sont encore consommables pour longtemps, qu’elles ne possèdent qu’un défaut de fabrication mineur ou qu’elles n’ont tout simplement pas trouvé d’acheteur, il est possible de revendre votre stock à des soldeurs. Un soldeur est un détaillant ou distributeur qui revend toute l’année des articles moins cher que leur prix initial, dans un magasin de déstockage dédié ou en ligne.

Les ventes aux enchères de déstockage

Il est aussi possible d’écouler des denrées alimentaires via la vente aux enchères de déstockage. Votre stock d’invendus part au plus offrant, comme pour un système d’enchères classique.

Ces solutions sont intéressantes, car elles permettent de générer un revenu supplémentaire pour l’industriel. Mais elles sont souvent longues et fastidieuses à organiser, pour une entrée d’argent aléatoire.

Le don à des associations

Les denrées alimentaires encore consommables peuvent être données à des associations d’aide aux plus démunis. Les produits seront ainsi donnés ou revendus à très bas coût aux personnes qui en ont besoin.

Le don des invendus aux associations constitue une obligation, pour les entreprises dont le chiffre d’affaires est supérieur à 50 milions d’euros. Ce, depuis février 2020 et la loi n° 2020-105 relative à la lutte contre le gaspillage alimentaire et à l’économie circulaire.

Cette solution possède plusieurs avantages. Elle contribue donc à éviter le gaspillage et elle permet à l’industriel d’améliorer son image de marque et l’implication de ses salariés. En outre, elle permet de bénéficier de réductions d’impôts.

Il est parfois difficile pour les industriels de trouver le bon interlocuteur parmi les associations caritatives de leur territoire, et d’organiser la logistique pour que son stock d’invendus puisse trouver preneur à temps.

En 2021, l’industriel Danone a lancé un plan Zéro gaspillage dans ses usines. Il fait appel à Phenix pour optimiser ses stocks et gérer le déstockage. Phenix a créé pour Danone une plateforme digitale optimisée pour les besoins du groupe. Cette plateforme permet d’orienter les invendus vers des soldeurs ou des associations. Avec Phenix, « on estime à 70 heures le gain de temps mensuel sur la gestion des stocks dormants », selon Danone.

La transformation des produits

Les produits frais, s’ils ne peuvent être vendus tels quels, peuvent être transformés : jus, smoothies, soupes… Il s’agit d’une solution intéressante pour éviter le gaspillage alimentaire. Mais cela nécessite d’être équipé pour transformer ses invendus sur place, ce qui n’est pas souvent le cas.

Déstockage invendus usine France : l’alimentation animale

Les denrées alimentaires qui ne peuvent être consommées par les humains, en raison d’une date de péremption dépassée ou de défauts de fabrication majeurs, peuvent être orientés vers l’alimentation animale.

destockage invendus usine
Des légumes invendus orientés vers l’alimentation animale

Les aliments peuvent être donnés (ou revendus) à des élevages -les porcs sont particulièrement friands de sous-produits de l’alimentation humaine. A plus petite échelle, les zoos, les fermes pédagogiques, les parcs animaliers peuvent être preneurs de stocks de fruits et légumes, de viande ou de produits céréaliers. Phenix peut vous aider à trouver des récepteurs animaliers près de chez vous pour votre déstockage usine.

La valorisation énergétique, dernier recours pour vos invendus

Les produits alimentaires et sous-produits qui ne peuvent être consommés peuvent être valorisés sous forme d’énergie. Méthanisation, chaufferies à biomasse, il existe différentes solutions pour éliminer vos invendus. Il vous faut cependant identifier les entreprises sur votre territoire qui pratiquent la valorisation énergétique sur votre territoire.

Pour trouver la meilleure solution de déstockage des invendus alimentaires d’usine, faites-vous accompagner par Phenix ! Nous trouverons les interlocuteurs les plus adaptés sur votre territoire pour déstocker vos invendus. Nous créons pour vous des solutions personnalisées pour gérer au mieux votre stock et éviter le gaspillage.