En France, on compte aujourd’hui une vingtaine de magasins Zéro Déchet alimentaire. Ce sont des magasins qui, grâce à une démarche globale de réduction des déchets, parviennent à ne plus jeter de produits encore consommables.

Près de Rennes, le E.Leclerc de Bain-de-Bretagne est devenu l’un des premiers magasins Zéro Déchet Alimentaire. Vente en dates courtes, don aux associations ou encore revalorisation en alimentation animale, on vous explique leur démarche.

 

Devenir un magasin Zéro Déchet Alimentaire avec Phenix

Accompagné par Phenix, le magasin s’est donné une mission : devenir un magasin Zéro Déchet Alimentaire. Retour en images sur cette démarche engagée, avec Olivier Dauvers, spécialiste de la grande distribution.

 

Concrètement comment ça se passe ? 

  • La vente en dates courtes via l’application Phenix

Une quinzaine de paniers anti-gaspi sont mis en ligne tous les jours sur l’application. Ces paniers sont constitués de produits en date courte qui ne peuvent plus être proposés en rayon mais qui sont encore tout à fait consommables. Il s’agit de produits dont la DLC (Date Limite de Consommation) est bien souvent inférieure à deux jours ou dont la DDM (date du Durabilité Minimale) est proche ou dépassée.

Grâce à l’application Phenix, le magasin limite le gaspillage, et récupère le fruit de ses ventes. Une solution gagnant-gagnant pour le commerçant, et ses clients !

 

  • Le don aux associations

Dans ce magasin, le don aux associations a été optimisé, notamment avec une augmentation du nombre de passages des associations et la formation des équipes. Aujourd’hui, plusieurs associations locales se relaient du lundi au samedi. Grâce au don, 116 tonnes de produits ont été sauvées en 2019, soit l’équivalent de 230 000 repas.

L’autre avantage du don pour le magasin est financier : effectivement, au-delà de réduire son gaspillage alimentaire, le magasin bénéficie d’un crédit d’impôts de 60%.

 

  • Le don pour l’alimentation animale

Enfin, tout ce qui n’est plus consommable par l’Homme est revalorisé en alimentation animale. Dans ce magasin, un éleveur de chiens passe une fois par semaine pour récupérer environ 10 bacs de nourriture.

Ce supermarché est la preuve même qu’il est possible de lutter concrètement contre le gaspillage, tout en faisant des économies. Et cette démarche est d’autant plus intéressante, qu’elle permet également de fédérer les équipes autour d’une mission commune et pleine de sens.

À lire également > Devenir un magasin Zéro Déchet Alimentaire, c’est possible !

 

Vous souhaitez en savoir plus sur nos solutions ?