La casse est un indicateur très utilisé en grande distribution. Mais qu’est-ce que ça comprend ? Quand parle-t-on de casse nette ou de casse brute ? Quel est son coût ? On répond à vos questions sur la casse dans cet article ! 

 

Qu’est ce que la casse dans la grande distribution ?

La casse, c’est l’ensemble des produits qui ont été achetés par un magasin à un tarif normal mais qui n’ont pas été vendus à leur prix “normal” (c’est-à-dire à taux plein) ou qui n’ont tout simplement pas été vendus. 

Derrière la casse, il y a donc :

  • Le vol                                                                                
  • Les produits cassĂ©s ou dont l’emballage a Ă©tĂ© abĂ®mĂ©
  • Les dates courtes vendues sous remise
  • Les invendus donnĂ©s Ă  des associations
  • Et tous les produits qui finissent Ă  la benne

 

Quelle est la différence entre casse nette et casse brute ?

Cette définition de la casse correspond à la “casse brute” du magasin, par opposition à la « casse nette ».

Mais alors, qu’est-ce que la casse nette ? 

C’est la part de la casse brute qui n’est pas valorisée par des solutions telles que la vente en date courte ou le don à des associations. Autrement dit, la casse nette c’est la perte sèche pour le magasin.

Donc en synthèse, dans un magasin qui n’a mis en place aucune action de valorisation de ses invendus, la casse nette = la casse brute.

Et l’objectif de la mise en place de solutions de valorisation des invendus est de réduire la casse nette d’un magasin, mais également d’identifier des leviers pour réduire la casse brute.

Casse nette et casse brute

Quel est le coût de la casse dans la grande distribution ?

En moyenne en grande distribution, la casse brute représente entre 1 à 2% du CA du magasin (soit à peu près autant que le résultat net du magasin*).

Plus le magasin est grand, plus son taux de casse aura tendance à être bas : autour de 1% du CA annuel en hypers contre 2 à 3% en supers. 

>> voir aussi : “Pourquoi la casse vous coûte plus cher que vous ne le pensez ?” <<

Pourquoi une telle différence ? 

Plusieurs éléments peuvent l’expliquer : 

  • Dans les hypermarchĂ©s le trafic est plus important. Il y a alors une rotation plus Ă©levĂ©e des produits et donc moins de casse.
  • Dans les hypermarchĂ©s toujours, la gestion des stocks est plus fluide, alors que les supermarchĂ©s ont tendance Ă  fonctionner en flux tendu
  • Enfin, dans les hypermarchĂ©s, il y a une part plus importante de l’assortiment consacrĂ©e Ă  au non-alimentaire, ce qui mĂ©caniquement limite la casse.

D’un rayon à un autre, le taux de casse n’est pas le même. C’est sur les rayons frais qu’il est le plus important (autour de 4 à 5%). Contrairement aux rayons de l’épicerie ou Liquides où les taux de casse sont les plus bas, généralement inférieure à 1%. 

 

La casse brute et la casse nette

 

En valeur absolue, la casse peut représenter plusieurs centaines de milliers d’euros qui sont perdus pour un magasin sur une année. Par exemple, pour un supermarché dont le CA est de 20M€, la casse peut se chiffrer autour de 300 à 500K€/an.

Pour un hypermarché de 80M€ de CA, la casse se situera autour de 800K€ à 1M€.

*moyenne constatée chez nos partenaires GMS franchisés.

Chez Phenix, nous accompagnons les professionnels de la grande distribution dans la gestion de leurs invendus. Don aux associations, installation de bacs dates courtes, paniers anti-gaspi sur notre application mobile… Autant de solutions pour vous permettre de réduire votre casse et augmenter votre marge. 

 

Vous souhaitez en savoir plus  ?