Comment faire, lorsque l’on est un supermarché ou un hypermarché, pour réduire le volume de ses poubelles ? Voici quelques conseils pour réduire le gaspillage alimentaire, pas à pas, pour devenir un véritable magasin anti gaspi.

Comment devenir un magasin zéro déchet alimentaire ?

La lutte contre le gaspillage est un véritable enjeu pour l’ensemble des acteurs de la chaîne agro-alimentaire. Les distributeurs font partie des premiers acteurs concernés et certains d’entre eux tentent de réduire leurs pertes alimentaires. Une question d’éthique, un enjeu environnemental, mais aussi financier. En effet; les acteurs de la grande distribution voient leur taxe sur l’enlèvement des biodéchets augmenter d’année en année : moins de gaspillage, c’est aussi moins de dépenses.

Comment gérer au mieux les invendus alimentaires lorsque l’on est une grande surface, pour éviter qu’ils deviennent des déchets ? Voici nos conseils en quelques étapes clés.

Devenir un magasin anti gaspi – étape n°1 : le bilan

Pour diminuer le tonnage de biodéchets, il est nécessaire d’avoir des données de base, que l’on pourra comparer une fois les actions anti gaspi réalisées. Pour cela, il convient de se poser les bonnes questions : quel est mon pourcentage de casse ? Quel est mon volume de déchets en tonnes, et que représentent les biodéchets ? Quels sont les rayons où la casse est la plus importante ? Est-ce que je donne déjà une partie de mes invendus ?

magasin zero dechet
Une zone anti gaspi bien fléchée dans votre magasin

Le responsable de magasin ou le gestionnaire peut se faire accompagner pour réaliser un audit du point de vente. Les équipes de Phenix peuvent proposer un accompagnement sur-mesure pour faire le bilan « gaspillage alimentaire » du magasin.

Étape n°2 : réaliser des actions zéro gaspillage

Depuis la loi Garot en 2016, les hypermarchés et supermarchés ne peuvent plus détruire leurs invendus alimentaires. Une opportunité pour la lutte contre le gaspillage et le don aux associations caritatives, qui récupèrent une partie de ces invendus.

La loi Garot établit une sorte de hiérarchie dans la réduction du gaspillage, qui peut être considérée par les magasins comme une liste des actions à réaliser.

  • Réaliser des promotions et ventes en date courte (proches de la date limite de consommation). Cela peut se faire par l’intermédiaire d’un stickage dates courtes en magasin ou d’une appli anti gaspi ;
  • Donner ses invendus aux associations d’aide alimentaire. Il est important de travailler main dans la main avec les associations du territoire, en essayant d’identifier leurs besoins. Comment donner les produits frais ? A quelle fréquence donner ? Le supermarché E.Leclerc de Bain-de-Bretagne, un magasin anti gaspi, a par exemple augmenté la fréquence de don. Il travaille avec plusieurs associations locales qui se relaient pour récupérer les invendus quotidiennement.
  • Donner ses déchets alimentaires pour l’alimentation animale. Les grandes surfaces peuvent se mettre en lien avec les élevages qui peuvent récupérer les restes alimentaires. Certains invendus de pain, fruits et légumes, viande… ne peuvent être donnés pour l’alimentation humaine, mais peuvent servir de nourriture aux animaux.
  • Valoriser ses biodéchets en valorisation énergétique (méthanisation). Il s’agit de la dernière issue des biodéchets qui ne trouvent pas d’autre solution : aliments pourris ou impropres à la consommation humaine ou animale.

Étape n°3 : valoriser son action et obtenir le Label anti gaspillage

Le nombre de poubelles biodéchets de votre magasin s’est considérablement réduit ? Vous êtes en route vers le zéro déchet alimentaire ? Vous pouvez obtenir le Label anti gaspillage. Un label qui récompense les acteurs de la grande distribution engagés pour lutter contre le gaspillage alimentaire.

Le label anti gaspi propose un certain nombre de critères à respecter, parmi lesquels le don aux associations caritatives est priorisé. Il existe plusieurs niveaux : le label anti gaspillage 3 étoiles est réservé aux magasins zéro déchet alimentaire ! Retrouvez la liste des magasins ayant obtenu cette certification exigeante.

magasin anti gaspillage
Le don aux associations est incontournable

Ce label vous permet de communiquer auprès de vos clients en rayons ou dans les médias. Il permet de valoriser vos actions anti gaspillage, dont la plus grande partie est invisible pour la clientèle.

Étape n°4 : être un magasin anti gaspi à part entière

Parmi les acteurs de la grande distribution, il existe les grandes surfaces traditionnelles : Carrefour, E.Leclerc, Super U… Il existe également des spécialistes du déstockage alimentaire ou des magasins anti gaspillage. Les magasins de déstockage, comme la chaîne Noz, récupèrent des invendus de stock pour les revendre au rabais dans leurs points de vente.

Les magasins dédiés à la lutte contre le gaspillage alimentaire, comme Nous Anti Gaspi, vendent des produits qui ne pourraient pas être commercialisés via les circuits classiques. Etiquetage défectueux, emballage légèrement abîmé, produit à date de péremption courte, des aliments encore tout à fait consommables et vendus moins chers dans ces magasins.

Des points de vente qui permettent de lutter contre le gaspillage et de faire des économies pour le consommateur : une combinaison gagnante !