Une bonne gestion de stock implique d’avoir toujours des marchandises disponibles pour les demandes des clients. Comment l’assurer, et éviter les ruptures de stock ?

Définition de la rupture de stock

La rupture de stock désigne l’absence momentanée d’une référence ou d’un produit. Cela peut concerner les magasins (produit épuisé en rayon) ou les entrepôts. Phénomène normal en grande distribution, il convient toutefois de l’éviter.

Causes des ruptures de stock

Les ruptures de stock peuvent être occasionnées par divers facteurs. Elles peuvent être causées par :

  • Une soudaine augmentation de la demande. C’est par exemple le cas de la rupture de stock de masques FFP2 lors de la pandémie de COVID ;
  • Une augmentation du délai de livraison, ou de fabrication des marchandises ;
  • Un problème lié au transport ou à la chaîne logistique ;
  • Une mauvaise estimation de l’état du stock, ou un mauvais calcul du stock d’alerte.

Conséquences d’une rupture de stock

La rupture de stock a des conséquences indésirables pour les entreprises. Elle occasionne en effet une dégradation de l’image de marque, qui n’est plus considérée comme fiable. Les clients pourront alors se tourner vers d’autres fournisseurs qui auront en stock les produits demandés.

Des ruptures de stock trop fréquentes entraînent une baisse du chiffre d’affaires liée à la baisse des ventes et de la fidélisation client. Elles peuvent mener, à terme, à la faillite. Il convient donc d’éviter, autant que faire se peut, les ruptures de stock.

Comment éviter la rupture de stock ?

Si la rupture de stock est à éviter, à l’inverse, avoir de trop grandes quantités en stock n’est pas non plus une bonne option. En effet, cela peut occasionner des coûts de stockage trop élevés ou une dégradation des stocks dormants. Tout l’enjeu d’une bonne gestion de stock est de trouver le niveau de stock optimal.

Définir son stock d’alerte

Bien identifier son stock d’alerte permet d’éviter les ruptures de stock. Il correspond à la somme du stock minimum et du stock de sécurité. Lorsque l’état du stock parvient au niveau du stock d’alerte, le point de commande est déclenché et les commandes fournisseurs sont lancées.

rupture de stock
Pénuries de produits dans les rayonnages

Si le stock d’alerte est correctement identifié, il ne peut pas y avoir de rupture de stock. En effet, les éventuels aléas sont amortis par le stock de sécurité. S’il existe une augmentation imprévue de la demande ou des délais de fabrication, ou encore des défauts d’approvisionnement, le gestionnaire de stocks peut piocher dans le stock de sécurité.

Le recours à l’inventaire permanent

L’inventaire est une opération qui se fait annuellement, ou de façon trimestrielle, afin d’évaluer l’état du stock. Toutefois, entre deux inventaires, il est possible de rencontrer des erreurs de niveau des stocks, ce qui peut occasionner des pénuries.

Avoir recours à un inventaire permanent permet de contrôler en temps réel l’état des stocks. Cela permet d’enclencher automatiquement des commandes lorsque les niveaux de stock minimum sont atteints.

Adopter une solution personnalisée de gestion de stock

Comme chaque entreprise possède son propre fonctionnement, il convient d’adopter une gestion personnalisée. Un logiciel de gestion des stocks peut être une solution pour automatiser le contrôle des stocks.

Le gestionnaire de stock entre les données liées au stock maximal et minimal, le point de réapprovisionnement, le niveau de commandes sur une période donnée…

Une expérience de la chaîne logistique, une bonne anticipation des commandes clients et une connaissance du marché sont des compétences clés pour éviter les ruptures de stock.